Fondateurs du Club de la Chasse et de la Nature, François et Jacqueline Sommer ont débuté avec la Fondation Sommer en 1966. Ce duo français a mis un point d’honneur sur l’importance de la nature et de la pratique d’activités cynégétiques de façon raisonnée. La fondation réunit aujourd’hui de nombreux chasseurs, non-chasseurs et naturalistes, dont l’objectif est de préserver dame nature. Et d’autres enjeux se manifestent, essentiellement pour développer la communauté des Sommer.

Une fondation qui date et renommée dans l’Hexagone

La Fondation Sommer, bien que mettant la chasse au premier plan de ses activités, vous incite à ne pas abuser des produits de la nature. Celle-ci souhaite, en effet, léguer un bel héritage aux générations futures ; ce qui exige de faire quelques sacrifices. Bien sûr, vous avez le droit de vivre pleinement votre passion. Cependant, il vous est demandé de respecter les réglementations de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) : périodes de chasse, quota d’animaux à abattre, etc. Cette manière de procéder contribue ainsi à l’épanouissement de l’individu, sans dégrader notre environnement. Et enfin, pour une alimentation plus saine, le chef Kevin Pernette vous présente des plats faits maison à base de gibier.

Un trésor naturel en constante évolution

Malgré les efforts au niveau de la protection environnementale, la nature se trouve continuellement détériorée. Et s’il ne s’agit pas de la pollution, la pratique abusive de la chasse peut être soulevée. Ainsi, les nombreux membres de la Fondation Sommer donnent un regard nouveau sur ses enjeux. L’intégration des non-chasseurs et des naturalistes parmi les membres permet de vous conscientiser sur l’importance des écosystèmes naturels, de l’évolution des modes de vie, et des relations entre l’homme et l’animal.
L’idée maîtresse souhaite partager que, même si l’homme est au sommet de la chaîne alimentaire, il se doit de respecter les autres êtres vivants qui l’entourent. Il n’est pas juste de compromettre leur postérité.

Des perspectives louables d’ici 2040

La politique de la chasse en France n’a pas changé sur le fond. C’est une plus grande rigueur qui s’est plutôt fait ressentir. Et l’on continue sur cette foulée. Maintenant que bon nombre de Français ne peuvent plus se passer de la chasse, il est mieux de s’interroger sur la manière de faire perdurer les espèces de gibiers actuelles. Outre le quota de gibiers à abattre par catégorie, il reste plus judicieux de favoriser la reproduction des espèces les plus menacées. Cela est possible grâce un suivi spécialisé des organismes de protection des animaux, dont la Fondation Sommer. Quoi qu’il en soit, la végétation a aussi droit à un regard particulier, car, d’une part, elle reste l’habitat naturel des animaux et, d’autre part, ses produits (fruits et légumes) contribuent aussi à votre alimentation.
Des efforts soutenus, voire plus intenses, doivent donc être fournis par la communauté de la Fondation Sommer pour honorer les valeurs autour desquelles ils sont réunis. La chasse en elle-même n’est que la face visible de l’iceberg. C’est véritablement grâce à la protection de l’environnement que vous pouvez faire perdurer votre passion pour les activités ayant trait à dame nature.